Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue ! Merci De Votre Visite !

  • : espace-relaxation-wakanda
  • : Pour le bien-être, la santé, la vitalité et l'écologie... De la relaxation à la méditation, du corps à l'esprit... Entrer en harmonie avec soi et son environnement, s'établir dans la paix et la joie intérieures, cultiver et manger bio...
  • Contact

Blog écolo et source d'eau pour un enfant

bonial – promos et catalogues – moins de co2 Je participe et fais planter un arbre pour mon blog !

 

Je participe : eau saine pour un enfant pendant un an.

NM Médical, distribution de matériel médical

Recherche

Images

Si, malgré ma vigilance, une image de ce blog n'était pas libre de droit, je m'engage à la retirer dès que j'en recevrai la demande, avec mes excuses et mes remerciements pour en avoir disposé jusque là.

Archives

TRADUCTION/TRANSLATION

ESPACE RELAXATION WAKANDA

  Dans les Alpes de Haute Provence, entre Manosque et Sisteron

Cours relaxation

libérer les tensions musculaires et psychiques, stimuler l'énergie vitale

Préparation aux examens

gérer le stress, renforcer attention, concentration, mémorisation, confiance en soi...

Aide aux enseignants

techniques spécifiques pour l'enseignant confronté à la complexité de son métier et aux tensions omniprésentes dans les établissements scolaires.

Aide aux enfants et adolescents en difficultés scolaires développer attention et concentration par l'accès à un état psychomoteur apaisé et réceptif.

 

  • Stage 1

Tout pour le bien-être, la santé, la vitalité

Apprentissage et intégration de techniques de relaxation (allongé, assis, debout, en mouvement)

Echanges pour clarification, décodage et appropriation effective

Techniques étirement, assouplissement,

Auto-massages 

Regard sur alimentation et sommeil,

interactions avec l'environnement

  • Stage 2 

De la relaxation à la méditation,

du corps à l'esprit...

Trouver en Soi un espace de plénitude, de paix, de joie indépendamment du vécu

Passer de la réparation des blessures, traumatismes, mémoires de tristesse, de peur à

la guérison en ré-alignant toutes les composantes de soi-même dans l'être intérieur.

 

 
 

 

La Relaxation

 

Conditions préalables

  • Une pièce calme, dans la demi obscurité, une température moyenne 

  • Des vêtements lâches, ni trop chauds ni trop légers 

  • Soit en position assise (fauteuil confortable, nuque bien calée et bras reposant sur les accoudoirs)

  • Soit en position allongée, la tête un peu soutenue et une légère couverture sur le corps.

Le patient a les paupières fermées, il est immobile et se concentre sur ses sensations.

Contre-indications

  • Sujet réfractaire au relâchement par une volonté toujours tendue 

  • Sujet trop inconscient et ne pouvant participer à l’écoute de ses sensations et pensées 

  • Pathologies sévères (schizophrénie, troubles cardiaques graves, psychose paranoïaque)

Pages vues...

  050 000

 

 

NM Médical, distribution de matériel médical

Visiteurs...

2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 23:29
Wayne Dyer et Eckhart Tolle : de l'importance d'être extraordinaire...
Partager cet article
Repost0
17 mai 2012 4 17 /05 /mai /2012 00:01

 

Publiée le 16 mai 2012 par amisdeckharttolle


Dans cette vidéo traduite par Thierry Delattre que nous remercions, Eckhart Tolle nous parle de la compatibilité entre la richesse sur le plan matériel et la spiritualité :
Faut-il vivre dans le dénuement pour réaliser notre véritable nature ?


Eckhart nous dit ici qu' être éveillé n'a aucun rapport avec le fait d'avoir plus ou moins de possessions matérielles mais avec notre capacité à ne pas être attaché ou identifié à cet

« avoir ».

Ce que « JE SUIS »  ne dépend pas de la forme que prend ma vie à telle ou telle période de mon existence.

 

Spiritualité et abondance matérielle, texte par Eckhart Tolle


Question :

Je me retrouve en train de fluctuer entre le chemin vers la spiritualité et le désir de plus de richesse matérielle. Ces chemins s'excluent-ils l'un l'autre? Votre commentaire là-dessus est très apprécié.


Réponse d'Eckhart Tolle :

Si la richesse matérielle devient votre but principal, alors nous pourrions dire qu'ils s'excluent l'un l'autre mais si vous vous engagez dans une certaine activité qui premièrement vous apporte de la joie, que vous aimez faire, et deuxièmement, si cette activité dans laquelle vous êtes engagé et qui vous apporte de la joie, apporte une certaine contribution positive à ce monde, à la planète, aux autres êtres humains, ajoute quelque chose de valeur à la vie, peut-être participe de faire évoluer la conscience sur la planète, alors si ces deux choses viennent ensemble, alors vous pouvez trouver qu'en tant que sous-produit de cette activité une certaine richesse matérielle aussi vient à vous. Et il n'y a pas de raison pour laquelle vous ne pouvez pas jouir de certaines formes matérielles, peu importe ce que c'est qui vient à vous et que vous appréciez.


Vous pouvez offrir, distribuer cela et apprécier de le faire et si de belles choses ou de plus grandes choses arrivent, le fait de jouir de belles choses, ou d'une maison ou même d'une voiture,  ce n'est peut-être pas nécessairement non spirituel, mais l'attachement ou la préoccupation excessive de cela, de tel ou tel but, cela n'est pas compatible, cela vous éloigne de la réalité, la vérité de qui vous êtes, de l'éveil.

Mais vous pouvez être relativement assez présent et en contact avec ce qui est au-delà de la forme et néanmoins apprécier et jouir de la forme qui se présente à vous. Non pas d'une façon obsessive, désirer accumuler le plus possible de ceci ou de cela, mais apprécier ce qui se présente sans qu'il y ait identification avec la forme qui se présente, la maison, la voiture, peu importe la chose matérielle que cela peut-être. Dans ce sens, ces deux chemins ne sont pas incompatibles.


La renonciation qui traditionnellement est recommandée en tant que voie vers l'éveil...la vraie renonciation n'est pas réellement de renoncer aux choses matérielles, c'est plutôt de renoncer à l'attachement ou à l'identification.

Car beaucoup de gens traditionnellement, dans de nombreuses cultures et religions, qui ont renoncé aux choses matérielles, n'ont pas réalisé qu'ils n'avaient pas renoncé au désir dans leur esprit, donc ils essaient de supprimer le désir en n'ayant pas de possession et en se refrénant...le célibat par exemple, se refréner d'activité sexuelle comme faisant partie de la renonciation sans réaliser qu'ils passent une grande partie de la journée à penser au sexe.

 

Donc cette renonciation extérieure n'est pas réellement la chose principale, la vraie renonciation est par rapport à l'attachement qui s'opère à un niveau intérieur. Vous pouvez avoir une personne très pauvre attachée très fortement à ses quelques rares possessions, et recherchant une identification à travers cela et vous pouvez avoir une personne très riche attachée à rien. Bien sûr l'inverse peut aussi être vrai.

Donc c'est l'intérieur qui importe et que vous soyez ou non attaché à certaines choses matérielles, vous ne pouvez pas vraiment le dire jusqu'à ce que vous les perdiez... "Oh ça s'est cassé"... c'est toujours un bon petit test quand quelque chose vous quitte, ou est volé, ou se casse. Si un trouble survient, de la colère ou quoi que ce soit d'autre... "Oh j'étais attaché, je croyais que je ne l'étais pas".

Mais quand vous pouvez laisser aller, les choses qui vont et viennent... Peut-être qu'une chose se présente et après un certain temps vous l'offrez à quelqu'un d'autre pour qu'il en profite..

.
Le sens de la propriété commence aussi à disparaître. Vous vous intéressez à quelque chose pendant un certain temps et ensuite ça va dans les mains de quelqu'un d'autre.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 22:25

  Ajoutée par amisdeckharttolle le 29 déc. 2011

 

Sortir de votre histoire personnelle c'est faire la différence entre "vous connaître" et "en connaître sur vous"


TEXTE COMPLÉMENTAIRE:


Il se peut que vous ne vouliez pas vous connaître parce que vous avez peur de ce que vous pourriez découvrir. Bien des gens ont secrètement peur d'être méchants. Mais, consolez-vous, rien de ce que vous pouvez découvrir sur vous n'est vous. Rien de ce que vous pouvez savoir sur vous n'est vous.


Alors que certaines personnes ne veulent pas savoir qui elles sont parce qu'elles ont peur, d'autres ont une insatiable curiosité en ce qui les concerne et veulent toujours en découvrir plus. Il peut arriver que vous soyez si fasciné par vous-même que vous passiez des années en psychanalyse, que vous scrutiez le moindre recoin de votre enfance, que vous dénichiez vos peurs et désirs secrets, et que vous découvriez les multiples couches complexes qui façonnent votre personnalité et votre caractère.


Dix ans plus tard, votre psychanalyste en aura assez de vous et de votre histoire de vie, et vous annoncera que votre psychanalyse est finie. Il vous laissera peut-être partir avec un dossier de 5000 pages. « Tout cela vous concerne. C'est ce que vous êtes ». Tout en transportant sous votre bras l'énorme dossier, la satisfaction initiale d'enfin vous connaître cèdera rapidement la place à un sentiment d'incomplétude et au vague soupçon que vous ne pouvez pas juste être ÇA.
Bien entendu, vous êtes plus que ça . Peut-être pas en termes quantitatifs, mais en termes qualitatifs, sur le plan de la profondeur.


Il n'y a rien de mal à entreprendre une psychanalyse ou à découvrir des choses sur votre passé, pour autant que vous ne confondiez pas « en connaître sur vous » avec « vous connaître ».


Le dossier de 5000 pages est « sur vous », sur le contenu de votre mental tel que conditionné par le passé. Tout ce que vous pouvez apprendre avec la psychanalyse ou l'observation est « sur vous ». Ce n'est pas vous. Il s'agit de contenu, pas d'essence.


Quand on dépasse l'ego, on sort du contenu. Vous connaître, c'est être vous-même. Et être vous-même, c'est arrêter de vous identifier au contenu.


La plupart des gens se définissent par le contenu de leur vie.


Tout ce que vous percevez, expérimentez, pensez ou sentez appartient au domaine du contenu. Le contenu est ce qui occupe l'attention totale de la plupart des gens et c'est ce à quoi ils s'identifient. Quand vous dites ou pensez « ma vie », vous ne faites pas référence à la vie que vous êtes, mais à la vie que vous avez, ou semblez avoir. Vous faites référence au contenu - votre âge, votre santé, vos relations, vos finances, votre travail, votre lieu de vie, ainsi que votre état mental et émotionnel. Les circonstances intérieures et extérieures de votre vie, votre passé et votre futur, tout cela appartient au domaine du contenu, tout comme les événements et tout ce qui se produit.


Qu'y a-t-il d'autre que le contenu ? Ce qui permet au contenu d'être, l'espace intérieur de la conscience.


Eckhart Tolle dans "Nouvelle Terre"

Partager cet article
Repost0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 18:51
Partager cet article
Repost0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 18:36

Le pouvoir du moment présent

Ce livre nous présente plusieurs défis : si nous réussissons à être totalement présent et à faire un pas à la fois dans le moment présent, si nous réussissons aussi à vraiment appréhender les réalités que sont notre corps énergétique, le lâcher-prise, le pardon et le non-manifeste, c’est que nous saurons nous ouvrir au pouvoir transformateur de l’instant présent.


Pour entreprendre ce périple vers le pouvoir du moment présent, il nous faut laisser derrière nous notre esprit analytique et le faux moi qu’il a créé, c’est-à-dire l’ego !

Dès le début du premier chapitre, nous nous élevons rapidement vers les hauteurs où nous pourrons respirer un air plus léger propre à la spiritualité.

 

Même si le périple où nous emmène Eckhart Tolle présente des défis, le langage qu’il emploie est simple et le format question-réponse qu’il a choisi constitue un guide rassurant.?

 

 

Biographie 

 

Eckhart Tolle est né en Allemagne et y a passé les treize premières années de sa vie. Après des études universitaires à Londres, il s’oriente vers la recherche et, dans ce cadre, dirige même un groupe à l’université de Cambridge.

À l’âge de 29 ans, il connait une profonde évolution spirituelle qui le transfigure et change radicalement le cours de son existence. Il consacre les quelques années suivantes à comprendre, intégrer et approfondir cette transformation qui marque chez lui le début d’un intense cheminement intérieur.

Depuis plus d'une décennie, il est conseiller et enseignant spirituel auprès d’individus et de petits groupes en Europe et en Amérique du Nord. Depuis 1996, il vit à Vancouver (Colombie-Britannique). Grâce à ses livres et ses enregistrements audio et video, un plus grand auditoire peut  profiter de ses enseignements.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 18:18

 

Eckart-Tolle.gif

 

                                                     Eckart Tolle

  

 

Eckhart Tolle est un écrivain canadien anglais d'origine allemande (né en 1948) habitant Vancouver et qui prône la valeur spirituelle de l'attention.
Il est l'auteur du Pouvoir du moment présent paru en 1999 qui est devenu un best seller international, traduit en 33 langues en particulier après qu'Oprah Winfrey en a fait la publicité dans son magazine. Il a ensuite été décliné en cartes, exercices pratiques et vidéos.

Cet ouvrage a suscité la création de groupes de rencontres.

Les exercices d'Eckhart Tolle sont fondés sur de courts moments de méditation pour développer l'éveil de la conscience de soi, le sens de l'écoute et l'attention perceptive (corporelle). Cette pratique vise à faire taire quelques minutes le courant de la pensée ordinaire dans le but d'avoir une conscience de soi plus profonde. Elle vise le relâchement des conflits ou malaises propres à l'homme contemporain.

Par la pratique de ces exercices, la finalité est de se libérer de notre identification avec notre ego conditionné et de se relier à notre vraie nature.

Nouvelle-Terre.gif
Son plus récent ouvrage, Nouvelle Terre, était déjà vendu à 3,5 millions d'exemplaires deux mois après son lancement en janvier 2005.

(Source: Wikipédia)
Partager cet article
Repost0
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 17:34
Le-pouvoir-du-moment-present.jpg
L’origine du livre
“Le Pouvoir du Moment Présent”

Le passé ne m’est pas d’une grande utilité et j’y pense rarement. Cependant, j’aimerais vous raconter rapidement comment j’en suis venu à devenir un guide spirituel et comment ce livre a vu le jour.

Jusqu’à l’âge de treize ans, j’ai vécu dans un état presque continuel d’anxiété ponctué de périodes de dépression suicidaire.

Aujourd’hui, j’ai l’impression de parler d’une vie passée ou de la vie de quelqu’un d’autre.

Une nuit, peu après mon vingt-neuvième anniversaire, je me réveillai aux petites heures avec une sensation de terreur absolue. Il m’était souvent arrivé de sortir du sommeil en ayant une telle sensation, mais cette fois-ci c’était plus intense que cela ne l’avait jamais été. Le silence nocturne, les contours estompés des meubles dans la pièce obscure, le bruit lointain d’un train, tout me semblait si étrange, si hostile et si totalement insignifiant que cela créa en moi un profond dégoût du monde. Mais ce qui me répugnait le plus dans tout cela, c’était ma propre existence. À quoi bon continuer à vivre avec un tel fardeau de misère ? Pourquoi poursuivre cette lutte ? En moi, je sentais qu’un profond désir d’annihilation, de ne plus exister, prenait largement le pas sur la pulsion instinctive de survivre.

« Je ne peux plus vivre avec moi-même. » Cette pensée me revenait sans cesse à l’esprit. Puis, soudain, je réalisai à quel point elle était bizarre. « Suis-je un ou deux ? Si je ne réussis pas à vivre avec moi-même, c’est qu’il doit y avoir deux moi : le “je” et le moi” avec qui le “je” ne peut pas vivre. ». « Peut-être qu’un seul des deux est réel », pensai-je.

Cette prise de conscience étrange me frappa tellement que mon esprit cessa de fonctionner. J’étais totalement conscient, mais il n’y avait plus aucune pensée dans ma tête. Puis, je me sentis aspiré par ce qui me sembla être un vortex d’énergie. Au début, le mouvement était lent, puis il s’accéléra.

Une peur intense me saisit et mon corps se mit à trembler. J’entendis les mots « ne résiste à rien », comme s’ils étaient prononcés dans ma poitrine. Je me sentis aspiré par le vide. J’avais l’impression que ce vide était en moi plutôt qu’à l’extérieur. Soudain, toute peur s’évanouit et je me laissai tomber dans ce vide. Je n’ai aucun souvenir de ce qui se passa par la suite.

Puis les pépiements d’un oiseau devant la fenêtre me réveillèrent. Je n’avais jamais entendu un tel son auparavant. Derrière mes paupières encore closes, ce son prit la forme d’un précieux diamant. Oui, si un diamant pouvait émettre un son, c’est ce à quoi il ressemblerait. J’ouvris les yeux. Les premières lueurs de l’aube fusaient à travers les rideaux. Sans l’intermédiaire d’aucune pensée, je sentis, je sus, que la lumière est infiniment plus que ce que nous réalisons. Cette douce luminosité filtrée par les rideaux était l’amour lui-même. Les larmes me montèrent aux yeux. Je me levai et me mis à marcher dans la pièce. Je la reconnus et, pourtant, je sus que je ne l’avais jamais vraiment vue auparavant. Tout était frais et comme neuf, un peu comme si tout venait d’être mis au monde. Je ramassai quelques objets, un crayon, une bouteille vide, et m’émerveillai devant la beauté et la vitalité de tout ce qui se trouvait autour de moi.

Ce jour-là, je déambulai dans la ville, totalement fasciné par le miracle de la vie sur terre, comme si je venais de venir au monde.

Pendant les cinq mois qui suivirent, je vécus sans interruption dans une grande béatitude et une paix profonde. Par après, cela diminua d’intensité ou telle fut mon impression peut-être parce que cet état-là m’était devenu naturel. Je pouvais encore fonctionner dans le monde même si je réalisais que rien de ce que je faisais n’aurait pu ajouter quoi que ce soit à ce que j’avais déjà.

Bien entendu, je savais que quelque chose de profondément significatif m’était arrivé, sans toutefois comprendre de quoi il s’agissait. Ce ne fut que plusieurs années plus tard, après avoir lu des textes sur la spiritualité et passé du temps avec des maîtres spirituels, que je compris qu’il m’était arrivé, à moi, tout ce que le monde cherchait. Je compris que l’intense oppression occasionnée par la souffrance cette nuit-là devait avoir forcé ma conscience à se désengager de son identification au moi malheureux et plein de peur profonde, qui en fin de compte n’était qu’une fiction. Ce désengagement avait dû être si total que ce faux moi souffrant s’effondra immédiatement, comme un ballon qui se dégonfle quand on enlève le bouchon. Tout ce qui restait, c’était ma véritable nature, l’éternel je suis, la conscience dans son état vierge avant l’identification à la forme. Plus tard, j’appris également à retourner en moi, dans ce royaume intemporel et immortel que j’avais au début perçu comme un vide, tout en restant pleinement conscient. Je connus des états de béatitude et de grâce tels qu’il est difficile de les décrire et qu’ils éclipsent même la première expérience que je viens de décrire. Il fut un temps, pendant une certaine période, où il ne me resta plus rien sur le plan concret. Pas de relations, pas d’emploi, aucune identité sociale. Je passai presque deux ans assis sur les bancs de parcs dans un état de joie la plus intense qui soit.

Mais même les plus belles expériences ont une fin. Il y a peut-être quelque chose de plus important que n’importe quelle expérience, et c’est la paix sous-jacente qui ne m’a jamais quitté depuis ce jour-là. Elle est parfois très puissante, presque palpable, et les autres peuvent la sentir aussi. À d’autres moments, elle est plus en arrière-plan, semblable à une mélodie de fond.

Plus tard, les gens sont venus me voir à l’occasion en me disant : « Je veux arriver à la même chose que vous. Pouvez-vous m’y amener ou me montrer comment faire ? » Et je leur répondais:

« Mais vous y êtes déjà. Vous ne pouvez pas le sentir parce que votre mental fait trop de bruit. » Cette réponse s’élabora et devint plus tard le livre que vous tenez entre les mains.

En un rien de temps, je me retrouvai de nouveau avec une identité.

J’étais devenu un enseignant spirituel …

Partager cet article
Repost0